/Users/georgesrey/Downloads/googledda7d11e7e14db63.html
 

Le Rayon vert

2016, 7'25’’, numérique, sonore, couleurs

Dans la manifestation "Le rayon vert" à Sfax en Tunisie, l'exposition '"des mondes parallèles" regroupait durant 3 semaines des oeuvres d'artistes vidéo issus de la région Rhône-Alpes. Le rayon vert est un événement vidéo répondant à l'invitation de Joël Savary, directeur de La Maison de France à Sfax.

La galerie Nuage de la  Maison de France accueille, du 26 février au 12 mars 2016, l'exposition d'art vidéo "Des mondes parallèles" autour des œuvres d’artistes issus de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Accompagné par le centre d’art Néon, Georges Rey, commissaire d'exposition, propose au public une séance de projections de films et une table-ronde en marge de l'exposition.

 

Le mercredi 24 février à 17h, une séance de projections "Du réél, des références et de l’imaginaire" offre un panorama de la production en Rhône-Alpes ces vingt dernières années. Le vendredi 26 février à 11h, une table ronde intitulée "Une scène dans le sud-est tunisien. Une scène en Rhônes-Alpes" permettra de revenir sur l’expérience des artistes exposant, ainsi que sur la notion de scène artistique. Deux autres séances seront mises en place à l’Institut Supérieur des Arts et Métiers de Sfax à l’attention des étudiants.

 

Ce projet, organisé par la Maison de France à Sfax en Tunisie, avec l’aide de la Région Auvergne-Rhône-Alpes en partenariat avec l’Institut Supérieur des Arts et Métiers de Sfax (ISAMS) et le centre d’art Néon à Lyon, a pour objectif de favoriser la visibilité des artistes rhônalpins dans le monde arabe et d’encourager les rencontres et échanges avec la scène artistique tunisienne dans une ville partenaire de la région, au moment de son année 2016-2017 de Capitale de la Culture Arabe. Il s’agit d’y nouer des relations pérennes qui permettront d’envisager une circulation régulière des artistes, enseignants et commissaires des deux régions, d’imaginer de fructueuses coopérations.

 

Les vidéos rassemblées pour cet événement ont cela en commun d’allier simplicité formelle et charge poétique forte, à l’instar du fameux rayon vert, phénomène optique rare et précieux. Les œuvres ont été conçues de manière indépendante, vivent dans des temporalités singulières et utilisent leurs propres langages, comme autant de mondes parallèles. Loin de forcer au dialogue, la sobriété du dispositif permet aux œuvres de se déployer dans le temps et l’espace, formant un ensemble d’éléments venant s’enrichir mutuellement et où les possibilités d’interaction voire de profondes affinités ne cessent de se révéler. Chacune des pièces de l’exposition semble ainsi transformer l'insignifiant et lui offrir une nouvelle envergure, majestueuse. Certaines, en relation avec le corpus des projections, s’amusent de douces obsessions du réel, d’absurdes œillades à d’autres mythologies ou auteurs pour basculer dans la poésie de leur imaginaire.

"Ces mises en scène inattendues évitent la narration et le bavardage. Elles se présentent un peu comme des aphorismes. Elles nous déconnectent de l'actualité. Elles permettent de s'évader dans des univers personnels, de se mettre en relation avec des mondes parallèles qui affirment une différence. Nous sommes peut-être en présence de mots d'esprit. Des actions de toute façon inutiles comme peut l'être l'art." Georges Rey

 

Artistes présentés : Mikaël Belmonte, Selim Birsel, Baptiste Croze, Léo Durand, Hugo Exbrayat, Laurent Faulon, Camille Laurelli, Georges Rey, Linda Sanchez, Joël Bartolomeo, Roman Scrittori, Pierric Favret, Quentin Maussang, Franck Scurti, Philippe Parreno, Pierre Joseph, Badr El Hammami, Simon Feydieu, Nathalie Muchamad, Ismaïl Bahri, Le gentil garçon, Nicolas Momein, Alma Sauret, Guillaume Peruchon, Dorian Degoutte, Marion Raimbault, Jérémy Lanchon, Thibaud Bernard-Helis, Raphael Bariatti, Sun Cunming, Léa Bouttier, Robin Curtil, Mathieu Perrin, Jennifer Lemoy.